Compte rendu du séjour de Martin Fontaine nov-dec 2017 Appui à la bibliothèque et cours d’anglais

(actualisé le ) par Catherine, présidente

Expliquer en une page mon voyage est une tâche bien compliquée tant les expériences et les souvenirs sont nombreux. Pour ceux qui s’y connaissent un peu, Dapaong ne peut pas vous décevoir, 4ème ville du Togo, c’est le compromis parfait entre une ville et un grand village de brousse. Considérée comme la capitale de la région des Savanes, Dapaong est connu notamment pour son fameux marché lors duquel se rassemblent paysans, commerçants et habitants des villages de la région, c’est en quelque sorte le business district de la ville. Dapaong est aussi une usine à écoliers, vous serez choqués de voir déferler les vagues d’uniformes multicolores sur les bords de route entre les cours.

Yanfouom est un complexe scolaire qui en 2017 compte plus de 1,000 élèves. Parti de rien Martine Sinandja la directrice, a effectué un travail remarquable avec Mr Songui et le corps enseignant. L’école est un lieu de joie immense qui m’a souvent rappelé mes meilleurs souvenirs d’enfance, c’est vraiment incroyable.
Lors de mon séjour, j’ai beaucoup travaillé dans la bibliothèque, notamment sur le répertoire des livres. C’était une tâche assez longue et répétitive, heureusement que Christine et Abiba étaient là pour m’aider.

L’expérience la plus enrichissante pour moi, était de donner des cours d’anglais aux lycéens. Les élèves sont attachants, joyeux, souriants ce qui rendait les cours agréables. Pendant les pauses, ils venaient constamment me poser des tas de questions, sur l’Europe, la France, les études, la musique etc., une curiosité touchante !

Enfin j’ai animé les premiers cours du club d’anglais dont le but est de véhiculer les valeurs américaines du ‘self-made-man’ du travail et de la réussite. Faire comprendre aux jeunes l’importance de l’anglais reste un défi majeur pour l’école.
Avant de partir à Yanfouom, il faut bien-entendu préparer un projet avec des objectifs précis mais pas seulement. Une fois sur place, on se rend compte des chantiers en cours, à améliorer et il faut être proactif et se rendre disponible pour vraiment profiter pleinement de son humanitaire.
La règle est simple : ‘le plus on donne, le plus on s’enrichît.’

Comme me l’a dit Paul Sinandja, j’ai désormais une famille au Togo et serai toujours le bienvenu et j’en suis extrêmement reconnaissant. Je ne garde que d’excellents souvenirs de mes 2 mois passé à Dapaong, qui auront certainement marqué un chapitre important de mon jeune parcours. Merci infiniment aux Sinandja, à Yanfouom et son association ainsi qu’à tous les élèves.

Une chose est sûre, je reviendrai.

@EmmanuelSinandja “Être Africain c’est cool et en plus c’est bio...”.
Tu as raison, nous avons beaucoup à vous envier.

Martin Fontaine